La Lap Steel de Thomas Frank Hopper

527 vues

L'Instrument du mystère ?

Thomas Frank Hopper vit jusqu’à ses 17 ans en Afrique anglophone.

Il est bercé de la musique que son père écoute.

Les titans du rock : Led Zeppelin, Pink Floyd, Genesis, Supertramp.

Bourlingueur dans l’âme il rencontre dans ses voyages une famille de luthiers en Irlande et c’est le choc.

Il découvre alors un instrument mystérieux : la Lap Steel.

Il s’essaye alors sur une Weissenborn et tente de l’apprivoiser. Ou peut-être le contraire ?

Le dernier album «  Bloodstone » est un condensé de rock, de blues qui retourne furieusement aux racines.

Les influences de Ben Harper, John Butler, Artic Monkeys sont sous-jacentes mais qui s’en plaindra ?

Le single « into the water » claque comme une bourrasque organique bienfaisante.

Sur scène Jacob Miller suit de sa guitare basse les paysages profonds dessinés par la Weisenborn de Thomas.

Plus qu’une découverte cet album est la confirmation d’un artiste unique et ne craignant pas les chemins boueux du vrai rock.

L’interview donnée à Michel Brunelli alias Lucifer sur S.I.S radio dévoile aussi des hommes généreux en quête d’authenticité.